Pour le plaisir d'apprendre et de découvrir...

Vendredi FOU - Jusqu'à 60% de rabais



Voir loin, voir grand… malgré la cécité!


Daniel Bonin et Maryse Sauvé - À la canne blanche
Daniel Bonin et Maryse Sauvé - À la canne blanche

« Les sceptiques seront confondus »! Ça vous rappelle quelque chose, quelqu'un? Le Capitaine Bonhomme, bien sûr! Ce sympathique personnage terminait la plupart de ses histoires invraisemblables par cette réplique que plusieurs d'entre nous ont répété et répètent encore au moment opportun.

Il existe pourtant des histoires bien réelles qui nous démontrent tout ce que peut cacher cette simple petite phrase. Des expériences de vie comme celle de Maryse Sauvé et Daniel Bonin, deux entrepreneurs établis à Stukely-Sud, en Estrie, qui ont décidé de se lancer dans l'élevage des canes pour en commercialiser les œufs. Ce qu'il importe de savoir, c'est que le couple est non-voyant! Non-voyant, mais doté d'une détermination à toute épreuve.

C'est à partir d'un jeu de mots volontaire et teinté d'humour qu'ils ont baptisé leur entreprise « À la canne blanche »! Joli clin d'œil ou pied de nez à leur handicap, c'est selon...

Pour Maryse et Daniel, le défi était de taille. D'une part il y avait leur handicap, et d'autre part, le fait qu'ils aient choisi un produit très peu connu, l'œuf de cane. Pour réaliser leur projet, il leur a donc fallu redoubler d'efforts pour convaincre les instances ministérielles et les investisseurs potentiels. Ils ont travaillé d'arrache-pied, mené leurs recherches, monté leur plan d'affaires. Bref, ils ont démontré que leur vision d'avenir palliait largement leur cécité. Lorsque nous entendrons l'expression « avoir une volonté de fer », nous posséderons dorénavant un bel exemple à y accoler.

Au printemps dernier, 60 canetons ont été livrés À la canne blanche. Au plus fort de leur production, les deux entrepreneurs estiment qu'ils auront à gérer quotidiennement plus de 600 oiseaux. Ces chiffres attestent qu'il s'agira là de la plus grande canardière destinée à la ponte au Québec. Quand on voit grand… on réalise de grandes choses!

Et si vous vous demandez pourquoi le couple a choisi l'œuf de cane? D'abord, sa taille est plus imposante que celle d'un œuf de poule. Sa coquille est aussi plus rigide et il possède une teneur élevée en protéines. Autre facteur, ses propriétés de conservation plutôt intéressantes (jusqu'à 36 jours sur le comptoir). Une belle option pour diversifier son apport en protéines.

Les premiers oeufs de cane ont été vendus ce printemps dans certains marchés publics. Quelques épiceries ont également manifesté leur intérêt à en acheter. Une histoire dont nous n'avons pas fini d'entendre parler… je le souhaite de tout cœur!

Rappelons-nous ce qu'affirmait Nelson Mandela : « Cela semble impossible jusqu'à ce que ce soit fait.»

https://www.facebook.com/alacanneblanche/

Céline Thibault
Chroniqueuse



Des toupies qui font tourner les têtes...
Producteurs d'oeufs de cane
Producteurs d'oeufs de cane
Photo : Martin Primeau/TCN

Les canes
Les canes

La canardière - Stukely-Sud (Estrie)
La canardière - Stukely-Sud (Estrie)

Les oeufs de cane
Les oeufs de cane










Merci à nos partenaires

Langevin et Forest, Les connaisseurs de bois



Lee Valley
Partenaire officiel des Rendez-vous des passionnés



Outils Viel



Slic



Défi Polyterck



ATBQ




Recherche par thème